En attendant Qwant Mail…
Nombreux sont les internautes qui interrogent Qwant sur la création d’un service mail.

Nos équipes se penchent sur le sujet depuis déjà plusieurs mois. Créer un service mail Qwant, c’est assurer un respect total de la vie privée, garantir un chiffrement end-to-end, tout en permettant une interopérabilité parfaite avec l’ensemble des autres fournisseurs de services mail. C’est aussi penser un service durable, performant, qui propose une expérience simple, fluide, sécurisée.

C’est donc un véritable challenge technique, économique, et humain que les équipes de Qwant s’attachent à relever !

C’est pourquoi en attendant, nous vous proposons plusieurs alternatives de services mails qui portent les valeurs du respect de la vie privée.

Protégez vos communications
Quand on commence à s’intéresser à la protection de sa vie privée en ligne, l’une des premières choses que l’on souhaite protéger ce sont les échanges en ligne. La messagerie pose à ce titre souvent de véritables problèmes de fuite de données.

Alors qu’elles sont censées être privée entre deux personnes, les communications sont souvent lisibles en clair sur le réseau par les entreprises du numérique. Elles utilisent ces informations pour analyser vos habitudes et collecter des listes de vos correspondants de façon à créer un « un graphe social » de vos connaissances.

Les services gratuits de mail se rémunèrent en présentant de la publicité à leurs utilisateurs. Certains services en sont arrivés au point où ils scannent tous vos mails pour vous présenter de la publicité personnalisée selon vos habitudes. Certains diront qu’ils préfèrent voir de la publicité personnalisée plutôt qu’une publicité qui ne correspondrait pas forcément à leurs centres d’intérêt.

Première chose à faire : éviter Gmail

Le problème, c’est qu’il y a aujourd’hui beaucoup de raisons qui amènent les grandes plateformes à lire vos mails et certains services sont certes utiles et amènent les utilisateurs à concéder leurs informations personnelles plus facilement. En lisant vos mails, Google peut ainsi vous informer sur les embouteilles ou les retards de votre prochain vol, ajouter des rendez-vous directement dans votre agenda ou vous proposer de répondre rapidement à votre place à un mail. Ces services comprennent la lecture de vos mails par une intelligence artificielle, le pistage de vos visites en ligne et votre localisation. À l’avenir, il pourra inclure les informations collectées par votre assistant personnel à la maison, de vos objets connectés, montres intelligentes ou de votre véhicule. Au fur et à mesure que l’intelligence artificielle peaufine son intelligence, elle devient de plus en plus gourmandes en matière première : les informations sur vous. En d’autres termes, l’analyse des mails pour personnaliser la publicité est un problème relativement mineur si on considère le problème dans sa globalité. Le véritable problème c’est que l’économie du Web construite par ces géants est basée sur la surveillance.

« Nous lisons vos mails pour votre bien »

Gmail est l’un de ces acteurs qui utilisent le mail pour enrichir ses profils d’utilisateurs, et ils l’affirment d’ailleurs haut et fort dans leurs conditions générales d’utilisation :

Nos systèmes automatisés analysent vos contenus (y compris les mails) […] lors de l’envoi, de la réception et du stockage des contenus. Mais au-delà de la lecture des emails, Google utilise Gmail comme un cheval de Troie qui permet de suivre un utilisateur dans sa navigation web sur son PC, mais aussi de relier cet utilisateur à son smartphone, lorsqu’il se connecte avec le même identifiant.

Voilà pourquoi se débarrasser de Gmail doit être une priorité pour qui veut limiter son pistage en ligne. Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives !

Utiliser une autre boîte aux lettres

La  plupart des fournisseurs d’accès à internet proposent des boîtes aux lettres, souvent avec un webmail (possibilité de consulter sa messagerie depuis n’importe quel navigateur web). Il suffit de chercher sur le site de votre fournisseur d’accès comment accéder au webmail et de communiquer à vos correspondants l’adresse qui vous a été attribuée quand vous avez pris votre abonnement à internet. Cette solution vous rend cependant dépendant de ce fournisseur d’accès, votre adresse mail devant changer si vous décidez d’utiliser les services d’un autre. On verra plus loin qu’il est possible de gérer son mail à partir d’un nom de domaine personnel.

Utiliser un client de messagerie

Un client de messagerie comme Mozilla Thunderbird (compatible Mac, Windows et Linux) est téléchargeable gratuitement depuis https://www.mozilla.org/fr/thunderbird/. Comme Firefox, c’est un logiciel libre produit également par la Mozilla Foundation.

Les utilisateurs d’Apple (Mac, iPad et iPhone) peuvent quant à eux utiliser l’application Mail.app bien qu’elle est le défaut de ne pas être libre. Pour les téléphones Android, on pourra utiliser par exemple l’application libre K-9 Mail.

Les paramètres nécessaires pour indiquer à ces logiciels quelle boîte aux lettres utiliser sont listés sur le site web de votre fournisseur d’accès. L’usage d’un logiciel de mail rend plus facile le partage de la lecture du mail sur plusieurs appareils, grâce à l’usage du protocole Imap.

Pour aller plus loin

Rien de ce qui est expliqué ci-dessus n’est très compliqué alors ne vous découragez pas tout de suite ! On peut aller plus loin pour obtenir plus de contrôle sur sa messagerie informatique. Considérons ensemble quelques pistes à ce sujet.

Avoir son propre nom de domaine

Imaginez une adresse avec votre prénom@nom.com,  ça ferait certainement son petit effet n’est-ce pas ? Il est tout à fait possible pour tous de disposer de l’équivalent, pour peu qu’on  achète son propre nom de domaine. Pour cela, il faut aller voir des  sociétés comme Gandi.net, Online.net ou OVH.com qui proposent de tels services pour une quinzaine d’euros par an, incluant un nom de domaine (s’il est disponible) ainsi qu’une ou plusieurs boîtes aux lettres, à offrir en cadeau aux membres de sa famille !

Dans le film Imitation Game, le cryptologue Alan Turing est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

Apprendre à chiffrer ses messages avec GPG (Gnu Privacy Guard)

Il  faut savoir que quand le mail a été inventé, il n’était pas prévu de chiffrer son contenu. Et aujourd’hui, c’est toujours le cas : quand on envoie un email à un correspondant, le message est relayé par plusieurs serveurs de messagerie qui sont susceptibles de le lire. Envoyer un email aujourd’hui, c’est un peu comme envoyer une carte postale sans enveloppe : les postiers peuvent la lire, même si on se doute qu’ils ne le font que très rarement.

Il est possible de chiffrer ses messages, mais cela demande un effort certain. La Free Software Foundation offre un bon tutoriel qui explique bien comment s’y prendre : Autodéfense courriel https://emailselfdefense.fsf.org/fr/. Il est aussi possible de se rendre dans des événements gratuits appelés « cafés vie privée » https://xn--caf-vie-prive-dhbj.fr/. Animés par des bénévoles, ce sont de belles occasions pour rencontrer d’autres personnes intéressées par le chiffrement de leurs messages et d’apprendre le fonctionnement de GPG ou d’autres logiciels de chiffrement grâce à un échange d’expériences.

Choisir un service payant

Si la technique vous rebute mais que vous souhaitez néanmoins basculer sur une messagerie chiffrée, ProtonMail pourrait vous intéresser. La société est basée en Suisse propose un produit Open Source, c’est l’un des services de messagerie les plus soucieux de la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Les échanges par mail sont cryptés et s’auto-détruisent. Cependant, il ne fournit que 500 Mo de stockage dans sa version gratuite. Si vous voulez en faire votre messagerie principale, il vous faudra donc opter pour ProtonMail Plus pour 48€ par an avec 5 Go de stockage, tandis que ProtonMail Visionary coûte 288€ par pour 20 Go.

D’autres alternatives : Net-C, Zoho Mail, Tutanota et FastMail

Net-C est une entreprise française qui partage notre souci vertueux de protéger la vie privée des utilisateurs. Cette messagerie gratuite propose un service très complet avec une déclinaison junior (Net-C  Junior) pour que les enfants profitent d’une messagerie sécurisée. Sur le webmail, il est possible d’envoyer un e-mail recommandé ou chiffré en PGP. Mais ça n’est pas tout, Net-C offre une série de services annexes accessibles depuis un tableau de bord personnalisable avec un espace de stockage pour les documents, pour les photos, un gestionnaire de favoris et un lecteur de flux RSS. Et vous remarquerez très vite qu’ils ont choisi un super moteur de recherche ! Dans son offre gratuite, le service offre 1 Go de stockage. Pour bénéficier de 20 Go de capacité + 5  Go d’espace de stockage, le tout sans publicité, il faudra payer 12€ à l’année.

Zoho Mail est une autre alternative. Ce service s’adresse principalement aux utilisateurs professionnels et comprend une suite bureautique en ligne. Il propose un service gratuit avec 5 Go d’espace de stockage de mails pour que vous puissiez l’essayer. La version payante coûte 24€ par an pour 30 Go de stockage et proposent d’autres fonctionnalités telles que les alias de nom de domaine et le support de Microsoft Active Sync.

Tutanota est un service qui a été créé suite aux révélations d’Edward Snowden par 3 experts en chiffrement, Tutanota a fait de la protection des données son cheval de bataille. En outre le service chiffre non seulement les messages, les objets et les pièces jointes mais également les listes de vos contacts. Toutes les données transitent par les serveurs de l’entreprise qui sont situés en Allemagne. Le service crée des clés publique et privée dès la création du compte qui vous permettront de chiffrer vos échanges. Dans sa version gratuite, Tutanota propose 1 Go de stockage. Avec 12€ par an, l’utilisateur dispose d’1 Go de stockage avec un nom de domaine personnalisé et pour 60€ par an, il est possible d’aller jusqu’à 10 Gb de stockage.

FastMail est une alternative populaire, car elle offre un bon support sans publicité et sans pistage mais il n’est pas gratuit. Le service de base avec 2 Go de stockage coûte 30 $ par an, tandis que la version supérieure avec 25 Go coûtent 50 $, pour passer à 100 Go, il vous faudra débourser 90 $ par an. Il est possible d’essayer le service gratuitement pendant 30, à noter qu’un guide de migration pour vous aider à migrer est proposé.

Pour protéger votre vie privée, essayez le moteur de recherche Qwant qui ne collecte pas vos données personnelles.

Pour plus de conseils sur la protection de votre vie privée, suivez Qwant sur ses réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Linkedin) et rejoignez le Club Qwant sur Telegram pour échanger avec notre communauté.