Les applications cartographiques sont aujourd’hui une composante omniprésente et indispensable de nos vies : elles apportent à l’utilisateur une aide et un ensemble de services auxquels nous sommes désormais tous habitués. Malheureusement la qualité de ces services dépend indirectement des données personnelles qui se retrouvent souvent, à l’insu de l’utilisateur, vampirisées et exploitées, au mépris du respect de la vie privée. Qwant Maps est né de ce constat et propose de rendre aux utilisateurs le contrôle exclusif de leurs données géolocalisées.

Dans cette perspective, le choix de faire d'OpenStreetMap notre principale source de données s'est rapidement imposé comme une évidence : en adéquation avec l'ADN de Qwant Maps, OpenStreetMap est avant tout une formidable base de données géographiques libre et collaborative soutenue aujourd'hui par plus d'un million de contributeurs dans le monde. Tout utilisateur volontaire peut participer librement et contribuer au projet en enrichissant la base avec de nouveaux lieux.

Historiquement, un écosystème logiciel minimal s'est mis en place progressivement autour d'OpenStreetMap afin d'offrir les services de cartographie indispensables à l'utilisation de la carte.

Un moteur de geoparsing

Mais cet écosystème venu de divers horizons n'a pas été coordonné pour s'adresser au grand public. Un utilisateur non familier du projet pouvait avoir des difficultés à s'en servir au quotidien. En particulier l'absence de moteur de geoparsing (le fait de saisir une adresse ou un lieu en langage naturel et de comprendre à quel point géographique ça peut correspondre), et d'autocompletion efficace rendait la navigation et l'exploration sur la carte quasi impossibles.

Pour pallier ces lacunes et pour répondre au besoin du plus grand nombre, Qwant Maps a développé - ou participé au développement - ses propres composants logiciels qui s'inscrivent tous dans une volonté de créer une synergie vertueuse entre Qwant Maps et OpenStreetMap. Ainsi Qwant Maps met en valeur les données d'OpenStreetMap en générant ses propres tuiles vectorielles, son propre fond de carte, ses API web de mise en avant des POI et également en alimentant son service web de geoparsing ainsi que ses applicatifs en ligne. Tous les composants développés par Qwant Maps sont open source de façon à ce que les utilisateurs puissent contribuer directement à l'amélioration de leur expérience avec la carte.

Les utilisateurs ont ainsi deux leviers d'action : contribuer au code de Qwant Maps ou contribuer à l'enrichissement de la donnée sur OpenStreetMap.

La stack fonctionnelle mise en place par Qwant Maps est composée, entre autres, des briques logicielles open source suivantes :

  • Mimirsbrunn (ou simplement Mimir) est le moteur de recherche de Qwant Maps. Il permet de chercher pour l'instant les points dits « ponctuels » suivants : des adresses, des zones administratives et des points d'intérêts. Il s'agit d'un service web de geocoding (ou plus précisément de geoparsing) qui fait la correspondance entre une requête textuelle non structurée et un point précis sur la carte (ie une latitude et une longitude).
    Toute la complexité du problème est de désambiguïser les requêtes des utilisateurs. Les racines de cette ambiguité sont nombreuses. D'abord il existe un grand nombre d'interprétations possibles dans le monde pour une même mention de lieu : toute la difficulté est de choisir l'interprétation la plus « pertinente ». Il y a ensuite l'ambiguïté naturelle liée au langage : en effet l'utilisateur cherche souvent un lieu dont il ne connait pas l'orthographe exacte.
  • Kartotherian : Qwant Maps propose un rendu visuel basé sur des tuiles vectorielles. Les tuiles reposent sur un modèle hiérarchique spatial du monde labellisé par différents niveaux de zoom. Nos tuiles sont générées, servies et rendues par la stack Kartotherian développée par la fondation Wikimedia en suivant le schéma de donnée open source OpenMapTiles.
    Le choix des tuiles vectorielles offre notamment plus de flexibilité technique quant à l'intégration de différents styles et un support natif pour des rendus spécifiques (3D, rotations...). Les tuiles de Qwant Maps sont mises à jour toutes les 24 heures pour intégrer les changements quotidiens des données OpenStreetMap.
  • Idunn : la mise en avant sur la carte de toute l'information présente dans les tuiles est assurée par Idunn, une API web en python qui puise dans différentes sources de données (OpenStreetMap, Wikipedia...) pour offrir à l'utilisateur l'information la plus utile. Idunn est chargée notamment de contextualiser les données liées aux points d'intérêt dans un référentiel cohérent.
    Par exemple les horaires d'ouverture des points d'intérêt à partir des données renseignées dans OpenStreetMap sont gérés par Idunn.