Chez Qwant, la vie privée nous tient particulièrement à cœur. Mais elle ne concerne pas seulement les sites et applications que vous utilisez. Des proches peuvent aussi ne pas respecter certaines limites.


Les outils dédiés à la géolocalisation ne sont pas tous malveillants en soi. Lorsque l’utilisation est consentie, ils sont même parfois pratiques, pour retrouver un ami dans une foule ou être rassuré(e) avant un date. Cela peut malheureusement vite déborder, jusqu’à entrer dans le cadre de ce que l’on appelle les cyberviolences conjugales.

Si vous entrez dans ce cadre ou avez des soupçons, vous trouverez à la fin de cet article quelques ressources pour obtenir de l’aide. Par ailleurs, il ne sera pas toujours recommandé dans ce cas précis de supprimer les applications espionnes ou désactiver la géolocalisation. La personne concernée saura que vous l'avez repérée : si vous pensez que cela peut déclencher une réaction violente, il vaut mieux d’abord prévenir un(e) proche, ou prendre contact avec une association.

1- Les réglages sur un iPhone

Apple permet de partager des géolocalisations entre deux appareils. Vous pouvez désactiver cette option dans vos réglages, puis dans Confidentialité > Service de localisation > Partager ma position. La liste des personnes qui ont accès à vos coordonnées GPS apparaît alors.

2- Repérer les applications dédiées visibles

Sur un smartphone sous Android ou iOS, vous pouvez aussi jeter un œil du côté de l’application Google Maps. Cliquez sur votre photo de profil ou initiale, puis Partage de position. Vous voyez ici la liste des personnes qui ont accès à votre localisation en temps réel. Pour couper cette option, appuyez sur le profil correspondant, puis “arrêter”.

N’hésitez pas à regarder vos réseaux sociaux. Snapchat a par exemple une option de localisation en temps réel.

Il existe enfin des applications spécialement conçues pour aider à géolocaliser (ses enfants, ses amis, etc), qui peuvent avoir été installées à votre insu ou détournées. Vous pouvez notamment rechercher sur votre smartphone et vérifier les paramètres des applications suivantes : Localiser mes amis, FindMe, Triber, iMapp, Life360, GeoZilla, FamiSafe.

3- Le cas des applis espion

Des outils comme SpyBubble ou Spy Mobile s’avèrent particulièrement invasifs. Ils permettent de récupérer, en plus de la localisation, des informations confidentielles comme le contenu des messages échangés ou la liste des appels entrants et sortants.

Certaines applications de ce type sont particulièrement difficiles à débusquer. Parfois, le seul indice de leur présence est une batterie qui se décharge anormalement vite - mais cela peut également être lié à la durée de vie de celle-ci...

Pour les déjouer, on peut utiliser des logiciels antivirus spécial smartphone, ou simplement désactiver la géolocalisation sur l’ensemble de votre appareil. Sur iPhone, rendez-vous dans Réglages > Confidentialité > Service de localisation. Sur Android, Réglages > Localisation. On peut également dans ses réglages vérifier les applications actives. Sur iPhone, allez dans Réglages > Général > Actualisation en arrière-plan et désactivez cette option. Sur Android, Réglages > Applications > En cours. Attention toutefois, ces manipulations peuvent avoir un impact sur l’utilisation de vos autres applications qui ont besoin des données GPS.

illustration par lemon.fee pour Qwant

4- Le dernier recours

La dernière option reste de réinitialiser son téléphone, mais vous perdrez alors de nombreuses données.

5- Numéros utiles

Si vous faites face à une personne violente, psychologiquement ou physiquement, voici quelques contacts utiles :

  • Pour les moins de 25 ans, l’association En avant toute(s) a mis en place un chat en ligne, anonyme, sécurisé et gratuit. Le numéro de Fil santé jeunes (0800235236) est ouvert de 9h à 23h, et il existe également un chat.
  • Le numéro 3919, anonyme et gratuit, vous mettra en contact avec des structures d’aide et d’accompagnement. Il est spécialisé dans les violences sexistes et sexuelles.
  • Il existe aussi le numéro gratuit de Net Ecoute (0800 200 000) ou son tchat en ligne, anonyme et gratuit. Il est possible de les contacter anonymement sur Messenger de Facebook.
  • En cas d’urgence (menace, violence), composez le 17 (police), le 112 (urgences) ou le 114 (personnes sourdes et malentendantes).