L’expression de bulle algorithmique fait référence au phénomène de sélection des résultats de recherches en fonctions des choix habituels de l’utilisateur.

Conséquence de l’hyper profilage des utilisateurs, la bulle algorithmique n’est que le résultat des stratégies des moteurs de recherche et réseaux sociaux fondées sur le tracking…  

En quoi l'enfermement algorithmique est-il dangereux ?

L’enfermement algorithmique, c’est une menace insidieuse et pernicieuse pour notre esprit critique et notre libre-arbitre. De manière insoupçonnée, les résultats affichés correspondent en réalité à ce que nous voulons voir… ou croire.  Il s’agit donc non seulement du témoin de la non-neutralité d’internet, mais surtout d’un vrai danger pour nos esprits exposés au formatage par les algorithmes.  

Eli Pariser, essayiste à l’origine de l’expression, a démontré par un exemple simple le biais algorithmique du moteur de recherche américain, vous l’avez deviné, Google !  En tapant BP dans le moteur de recherche, pour une personne ciblée à droite politiquement, le premier résultat de recherche faisait référence à comment investir dans la British Petroleum, tandis que pour une personne de gauche, il s’affichait la dernière marée noire causée par la société…

Une démonstration pratico-pratique très inquiétante pour notre libre-arbitre … et qui illustre parfaitement le biais algorithmique.

Les Français conscients des biais algorithmiques

Si, sans grande surprise, les Français se montrent majoritairement méfiants à l’égard d’internet concernant le respect de la vie privée, certains d’entre eux sont en revanche partagés entre les opportunités nombreuses, c’est vrai, offertes par l’Internet, et les menaces bien réelles qui  bousculent nos idéaux en matière de protection de notre vie privée…

La connaissance de l’enfermement algorithmique quant à elle progresse, puisque la moitié des Français considèrent que les résultats affichés sur Internet ne sont pas neutres … Toutefois, 60% des Français interrogés sont toujours convaincus de l’exhaustivité des informations trouvées sur internet.

Enfin, 52 % des Français affirment ne pas avoir les moyens de lutter contre « l’enfermement par les algorithmes » ils ne sont que 40 % à estimer en avoir les moyens (et seulement 12% à en être « tout à fait » convaincus).

Finalement, notre étude conclut que plusieurs facteurs jouent un rôle dans la confiance que nos concitoyens ont du Web : les jeunes d’une part, sont plus nombreux à considérer Internet comme une opportunité en matière de respect de la vie privée. D’autre part, les Français ayant un diplôme supérieur au Bac+2 sont plus au fait du manque de neutralité des recherches internet, et plus susceptibles de se sentir impuissants face à l’enfermement algorithmique…

Face à ce constat et à la polarisation de l’opinion concernant l’enfermement algorithmique, il reste encore beaucoup à faire pour sensibiliser l’opinion publique aux bulles de filtres et aux menaces qu’elles représentent, tout en valorisant les alternatives qui existent, en Europe et en France.

Les Français envoient aux acteurs du numérique un message clair : « Offrez-nous les clés d’un Better Web ! »

Qu’on se le dise, chez Qwant, ni hyper profilage, ni tracking. C'est gage de l’impartialité des résultats de notre moteur de recherche... et de votre liberté de penser !  

Méthodologie de l’étude

Cette enquête a été réalisée en mars 2021 auprès d’un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération.